PETITE HISTOIRE DE LA LÉODE

“ En 1986, un accident de moto me prive de mon bras gauche ( et de ma guitare!!! )… Pour assouvir mon besoin de son et de musique, j’explore le monde de l’informatique musicale, des synthés et de l’enregistrement… Mais la guitare me manque toujours et c’est à la suite d’un rêve ( si, si, je vous jure c’est vrai !!! ) que l’idée va naître. Je me lève un matin, et je matérialise les limbes de mon songe, sur un bout de papier… Dans la semaine qui suit, le griffonnage devient cahier des charges et dessin à l’échelle. L’instrument imaginaire porte même un nom: une contraction de mon nom et de mon prénom, Leonetti Claude: Léo…de. Mon mirage n’en est plus un, par bonheur, au moment où je rencontre Vincent Maury de chez LAG Innov’art. Nous travaillons sur le projet durant deux ans …La Léode voit le jour ( au siècle dernier !!! ) en 1995. Je dis LA Léode, car elle est la seule. ( et je suis donc, à ce jour, le meilleur joueur de Léode au monde !!!!!! ) Cet instrument est en fait, le mix improbable d’une guitare, d’un synthé, d’une scie mélodique et d’une onde Martenau. ( et d’un bout de bois !!! ) La Léode contrôle un sampler et un multi effet par système midi. Je travaille les enveloppes de mes sons, issus de synthèse ou d’échantillon que je puise autour de moi. C’est ainsi, que l’on peut retrouver dans ma banque de son, sans pour autant les reconnaître, la voix de mon chien, de mon chat ou celle de mon frère !!! On peut y retrouver aussi, des sons inspirés de guitare, de sarangui, de doudouk,d’ensemble de cordes et bien d’autres choses encore, pas vraiment définissables. Je déclenche la note par pression de la main droite. Les cordes, les touches, sont ici des canaux et les doigts se déplacent sur une surface lisse. ( En gros, je pratique une sorte de sport de glisse, mais sans danger et pas encore officiel au J.O. !!! ) Voici, voilà, une partie de l’histoire de la Léode… Le reste, je le raconte avec mon instrument sur scène ou sur les albums, avec LAZULI … »

Claude